Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1971 > Etape par étape > Etape 10 : Saint-Etienne - Grenoble

Etape 10 : Saint-Etienne - Grenoble

188,5 km. 7 juillet 1971

- L’intransigeance de Merckx
Guimard passe en tête le col du Grand-Bois (km 13) après un coude à coude avec Merckx (était-ce bien nécessaire, Eddy ?). Au bas de la descente (km 26), Pierre Rivory décide de se montrer avant qu’il ne soit trop tard (8’ d’avance au km 53). Il est avalé km 85.
Après le ravitaillement d’Apprieu (km 108), Letort (70ème à plus de 18’, le breton n’est pas dangereux) s’échappe, s’octroie 45’’ d’avance au sommet de la Croix-Bayard mais Merckx et ses sbires lui courent après (dans quel but ?). « Plancoët » est presque repris. Pas grave, il repart dans la descente et attaque le col du Cucheron (km 148) avec 1’35’’ d’avance sur le peloton des grands. Dans ce col, Danguillaume et Labourdette se propulsent un temps en contre-attaque. Ocana lance une première banderille. Autant dire que l’on n’a pas chômé. Au sommet (km 157), Letort ne précède plus Van Impe, Merckx, Zoetemelk, Ocana, Thévenet et G. Pettersson que de 5’’.
Avant de poursuivre, arrêtons-nous quelques instants sur le phénomène Eddy Merckx. Pourquoi donc fait-il, comme chaque jour, rouler ses équipiers jusqu’à épuisement ? Pourquoi donc donne-t-il tant de sa personne alors que les circonstances ne l’exigent aucunement ?
« Est venue l’heure de rendre les comptes », écrira le lendemain Jacques Goddet dans « L’Equipe »...

- Merckx est humain
Dans la descente vers Saint-Pierre-de-Chartreuse (km 160), Merckx crève, évitant de peu la chute. La route est étroite, la file de coureurs allongée. L’opération de dépannage prend plus de temps que prévu. Le bruxellois parvient cependant à se rapprocher à 100 m des meilleurs dans les premières rampes du col de Porte. C’est alors que Luis Ocana (Bic) entre en action. L’espagnol accélère tant et tant que, même si Thévenet (Peugeot), Zoetemelk (Flandria) et G. Pettersson (Ferretti) parviennent à le suivre, jamais ils ne le relaient. Et derrière, l’impensable se produit. « Le Cannibale » perd du terrain, subit, n’ayons pas peur des mots, une défaillance. Agostinho et Lopez-Carril se permettent de le lâcher ! Au sommet (km 170), le maillot jaune a perdu 2’ ! Il a beau réduire son déficit à 1’36’’ dans la descente vers Grenoble. Un mythe est tombé.

- Thévenet et Zoetemelk récompensés
Ocana entre en tête sur la piste du vélodrome. L’espagnol s’assure 10 m d’avance mais Joop Zoetemelk comble le trou dans l’avant-dernier virage et Bernard Thévenet termine au sprint le travail. La Mongie l’année dernière, la Chartreuse cette fois ! Le bourguigon est un homme de classe. Paray-le-Monial, la cité qui l’accueille depuis son mariage, peut être fier de son nouveau résident.
Quant à Zoetemelk, pour lui aussi, c’est du bonheur puisque le voici vêtu de jaune avec 1’’ d’avance sur celui qu’il faut désormais présenter comme l’homme fort de ce Tour, Ocana.

- Guimard en vert
Cyrille Guimard (Mercier) a réalisé une course magnifique (5ème à 1’9’’ de Thévenet) qui lui permet de s’emparer du maillot vert avec 1 point d’avance sur Godefroot, 3 sur Karstens. Quant à R. De Vlaeminck, il a encore passé une mauvaise journée. Il abandonnera demain.

- Adieu Motta
Gianni Motta (6ème du général ce matin) a chuté dans la vallée, au 80ème km. Le leader de la Salvarani a terminé l’étape mais la radio a révélé une fracture du scaphoïde. C’en est fini du bel italien qui se retirera des pelotons en 1974 sans jamais revenir sur les routes de la Grande Boucle.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Bernard Thévenet (Fra) en 5h24’33"
2 Gosta Pettersson (Sue)
3 Joop Zoetemelk (PB)
4 Luis Ocana (Esp) t.m.t.
5 Cyrille Guimard (Fra) à 1’9"
6 Lucien Van Impe (Bel) m.t.
7 Eddy Merckx (Bel) à 1’36"
8 Luis Zubero (Esp) m.t.
9 Jean-Pierre Danguillaume (Fra) à 1’52"
10 Vicente Lopez-Carril (Esp) m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Joop Zoetemelk (PB) en 54h30’15"
2 Luis Ocana (Esp) à 1"
3 Gosta Pettersson (Sue) à 40"
4 Eddy Merckx (Bel) à 1’
5 Bernard Thévenet (Fra) à 1’22"
6 Lucien Van Impe (Bel) à 3’24"
7 Leif Mortensen (Dan) à 4’28"
8 Gianni Motta (Ita) à 5’13"
9 Enrico Paolini (Ita) à 5’36"
10 Tomas Pettersson (Sue) à 6’
<< étape précédente | étape suivante >>