Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1988 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

-  Pas de grand favori
La course s’annonce extrêmement ouverte et imprévisible cette année.
Aucun favori ne se détache réellement, étant donné les absences des 2 derniers vainqueurs du Tour : Lemond (accident de chasse) et Roche (douleurs au genou).
Laurent Fignon est le seul coureur qui a déjà connu les honneurs de la victoire (en 1983 et 1984) mais il n’a pas retrouvé le niveau qui était le sien à cette époque.
S’il fallait ressortir un nom parmi tous ceux qui posent leur candidature, c’est celui de Jean-François Bernard qui reviendrait le plus souvent.
Cependant, le successeur désigné de Bernard Hinault devra énormément se méfier de la rivalité exacerbée entre son équipe Toshiba et les Système U de Guimard.
Durant l’hiver dernier, les frères Madiot, Martial Gayant et Pascal Poisson ont rompu avant terme leur contrat avec Guimard et signé dans l’équipe concurrente.
Des procès sont en cours. Les nerfs sont à vif !

- Un Tour amaigri et densifié
Les coureurs ne parcouront que 3300 km cette année, soit 700 km de moins que la moyenne des précédents Tours !
Autre particularité : les Pyrénées succéderont aux Alpes sans transition. Il y aura donc 4 étapes de haute montagne successives et 5 arrivées en altitude. De quoi plaire à Luis Herrera, le grimpeur de l’équipe Café de Colombie.

- Une préface ?
L’U.C.I. a limité les 3 grands Tours à 22 jours de course et 3 week-ends. Le Tour de France ne pouvait donc pas organiser d’étape ce dimanche 3 juillet.
Les organisateurs ont quand même contourné l’obstacle en créant une "préface". Il s’agit d’un contre-la-montre par équipes se terminant avec un seul coureur.
Ce n’est pas clair ?
Et bien, sur les 4,9 km de front de mer entre Pornichet et La Baule, chaque équipe parcourt un contre-la-montre de 3,9 km puis elle lance son spécialiste pour le dernier kilomètre.
Le temps réalisé par équipes désignera l’ordre de départ du véritable chrono par équipes qui se déroulera lundi.
(C’est l’équipe Weinmann qui partira en dernier puisqu’elle a emporté la préface).
Le spécialiste qui aura réussi le meilleur temps (Guido Bontempi) aura l’honneur de porter le maillot jaune lors de la 1ère étape tandis que le 2ème (Peter Stevenhaagen) revêtira le maillot vert.