Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1965 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

- Anquetil forfait
Jacques Anquetil vient de réaliser un superbe exploit. Le 29 mai, après avoir battu Poulidor dans le Dauphiné Libéré qui s’est achevé vers 17 h à Avignon, il prend un « Mystère 20 » à l’aéroport de Nîmes à 18h30 pour arriver à son hôtel de Bordeaux vers 20 h. A minuit, le voilà à nouveau en selle, cette fois, pour gagner Bordeaux-Paris (577 km) devant Stablinski et Simpson. Chapeau !
Par contre, le normand n’a inscrit aucun grand Tour à son programme. En ce qui concerne la Grande Boucle, il déclare : « Mes contrats n’augmenteront pas si je gagne un 6ème Tour. A l’inverse, j’ai tout à perdre en cas d’échec. »

- Poulidor sans opposition ?
Raymond Poulidor (Mercier) est le grand favori de l’épreuve. 2ème l’année dernière après avoir poussé Anquetil dans ses derniers retranchements, on ne voit vraiment pas qui pourrait l’empêcher d’inscrire le Tour de France à son palmarès.
Bahamontès ? L’espagnol dispute son dernier Tour avec, au sein de la Margnat-Paloma, des coureurs chevronnés pour l’épauler (Junkermann, Geldermans, Darrigade, Mastrotto) mais, à 37 ans,, «  L’Aigle de Tolède » n’a plus d’aussi bonnes jambes que par le passé. Jimenez (Kas) lui posera d’ailleurs beaucoup de soucis pour le Grand Prix de la Montagne.
Adorni ? L’italien de la Salvarani a gagné le Giro. Un doublé est toujours extrêmement difficile à réaliser.
Anglade, Janssen et le Pelforth, brillants en 1964 ? Van Looy (Solo Superia) ? Pourquoi pas ?