Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1975 > Etape par étape > Etape 3 : Amiens - Versailles

Etape 3 : Amiens - Versailles

169,5 km. 29 juin 1975

- Course bloquée
Un démarrage d’Ocana (3’ de retard au général) à 80 km de l’arrivée, un autre de Le Guilloux qui s’offre la prime de 1000 F. offerte à Meulan (km 122). Misac, Ritter (un équipier du maillot jaune Moser que ce dernier aurait préféré voir à ses côtés) et Spruyt qui se dégagent à partir du 131ème km pour franchir la côte de la Maladrerie (km 143) avec 40’’ d’avance avant de s’éteindre, vent de face, juste à l’entrée du circuit de l’Avenue de Paris à Versailles. Karel Rottiers, le benjamin de la formation Molténi (22 ans), qui négocie mieux que les sprinters le dernier virage et résiste au retour de l’insatiable Moser. Voilà résumée une étape qui ne restera pas dans les Annales de l’épreuve.

-  Rottiers s’en souvient
En 2012, dans le journal "L’Equipe", Rottiers nous raconte ses débuts aux côtés du "Cannibale" : " Moi, j’avais fait 3ème du Baby Giro gagné par Baronchelli. Eddy et Lelangue m’ont contacté. Quand tu débarques là dedans, t’es rien du tout. Je fais le Tour en 1975, j’ai 22 ans. A la fin de la 1ère étape, Charleroi - Molenbeek, je dois lancer le sprint. Un policier me détourne, Eddy est battu ; 2ème étape, à Amiens, à quelques kilomètres de l’arrivée, Eddy crève. Il me dit : "Fais le sprint". Je finis 6ème. A table, le soir, il m’interroge : " Alors ? " Je réponds : " Ils ont fait le ménage ". Et là, il tourne les talons en lâchant : " Il y a toujours des histoires avec toi. " Le soir, je fais chambre avec Spruyt. Il essaie de me rassurer en me disant qu’Eddy n’est pas fâché. Et pour détendre l’atmosphère, il attrape 2 bidons, les remplit de champagne et me dit qu’on les boira le lendemain à l’arrivée. Le lendemain, donc, Spruyt est dans l’échappée, mais le peloton finit par le rattraper. A ce moment-là, il se rapproche de moi et me tend un bidon. A 3 km de l’arrivée, je bois un coup. Merde, c’est le bidon de champagne. Tant pis, je démarre dans le Parc de Versailles et, incroyable, je vais au bout et gagne l’étape. Avec le champagne. Là, franchement, j’ai eu un peu peur. Parce que, vous savez, normalement, les ouvriers ne gagnent pas. Quand Eddy est arrivé à l’hôtel, je ne faisais pas le malin. Et puis, il m’a embrassé, il était vraiment content pour moi. Soulagement... Moi, dans cette équipe, j’étais comme un enfant de choeur qui sert la messe au pape."

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Karel Rottiers (Bel) en 4h4’4"
2 Francesco Moser (Ita)
3 Jacques Esclassan (Fra)
4 Rik Van Linden (Bel)
5 Walter Godefroot (Bel)
6 Eddy Merckx (Bel)
7 Barry Hoban (GB)
8 Pierrino Gavazzi (Ita)
9 Robert Mintkiewicz (Fra)
10 Régis Delépine (Fra) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Francesco Moser (Ita) en 11h28’7"
2 Eddy Merckx (Bel) à 2"
3 Michel Pollentier (Bel) à 14"
4 Bernard Thévenet (Fra) à 1’17"
5 Herman Van Springel (Bel) à 1’18"
6 Giovanni Battaglin (Ita) à 1’22’’
7 Felice Gimondi (Ita) m.t.
8 Rik Van Linden (Bel) à 1’27"
9 Raymond Poulidor (Fra) m.t.
10 Walter Godefroot (Bel) à 1’28"
<< étape précédente | étape suivante >>