Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1929 > Etape par étape > Etape 3 : Cherbourg - Dinan

Etape 3 : Cherbourg - Dinan

199 km. 2 juillet 1929

- Quelques escarmouches
A Briquebec (km 22), la route, fort mauvaise, provoque la crevaison de 20 coureurs. Et non des moindres : Frantz, De Waele, P. Magne, Van De Casteele, L. Buysse… Les Italiens en profitent pour se sauver. Le peloton est coupé en plusieurs groupes jusque Lessay (km 55) où tout rentre dans l’ordre.
A partir de Granville (km 105), la pluie ne cesse de tomber. Après Avranches (km 131), Van Bruaene s’échappe, bientôt rejoint par Aerts. Les 2 Belges luttent courageusement mais ils sont repris et 28 coureurs se disputent la victoire d’étape au bout de l’avenue des Petits-Fossés à Dinan.

-  La revanche des touristes-routiers
Hier, les touristes-routiers avaient été injustement privés du sprint final. Ce qui les avait rendus furieux. Plus question aujourd’hui d’agir avec le même mépris. Les touristes-routiers peuvent se mêler aux as et, pourquoi pas, les battre. Facile à écrire, me direz-vous. Beaucoup plus difficile à réaliser. Et bien non ! A la surprise générale, le Binchois Omer Taverne se paie le culot de déborder C. Pélissier quelques mètres avant la ligne et de créer le 1er évènement de ce Tour 1929.

JPEG - 93.5 ko
Taverne remportera une autre étape du Tour l’année prochaine.
Il se classera 10ème du Tour des Flandres 1930, 7ème de Paris-Roubaix en 1935.

- Qu’est ce qu’un touriste-routier ?
Dans son excellent livre « Une fleur au guidon », André Leducq n’oublie pas de rendre hommage à ces « Ténébreux » : « Ils devaient trouver, chaque soir, leur logement eux-mêmes. J’en ai vu coucher dans des cabines de plage, quand nous étions sur le bord de mer ; dans des salles d’attente de gare ou sur les bancs des squares quand le temps le permettait. (…) Les touristes-routiers - on les appelait aussi, et c’était plus éloquent, les isolés – devaient nettoyer leur vélo eux-mêmes, et ils ne pouvaient guère emporter d’accessoires de rechange. Ils étaient pauvres en boyaux. Certains, pour se faire un peu d’argent, vendaient des cartes-postales. Deloffre, le « ch’timi » du Cateau, exécutait des sauts périlleux en place publique, des « cul-tourniaux » et passait ensuite faire la quête parmi l’honorable assistance. Qu’est ce qui les faisait courir alors ? Ils avaient, pour la plupart, un petit commerce de cycles au pays, ou un estaminet. Sur le Tour, ils étaient perdus, anonymes. De retour chez eux, ils étaient accueillis en héros et l’enseigne : « Au Tour de France » devenait rentable. (…) Et quel triomphe s’ils avaient la chance, dans une étape, de traverser leur ville ou leur village ! Menta ne touchait pas son guidon durant toute la traversée d’Antibes : les bras levés à la De Gaulle ! Et Curtel à Marseille, c’était du délire, il aurait pu se porter candidat à la mairie. (…)
Il existait tout de même un point sur lequel ils n’étaient pas déshérités mais, au contraire nettement avantagés : le règlement les autorisait à utiliser le dérailleur qui restait interdit aux coureurs des grandes équipes. Ils pouvaient donc changer de démultiplication sans descendre de vélo. Pas nous ! Henri Desgrange n’aimait pas les complications mécaniques… ni les dépenses. Il était partisan de garder à la bicyclette sa simplicité de ligne qui mettait tout le monde, chez les as, à égalité. Le premier dérailleur utilisé dans le Tour de France l’a été par un touriste-routier, Joannès Panel, en … 1911. Henri Desgrange en a autorisé officiellement l’emploi par la catégorie des as en … 1937 ! Il était, depuis plusieurs années, d’usage courant dans les autres classiques routières dont les moyennes s’étaient sensiblement élevées. »
- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Omer Taverne (Bel) en 6h21’3’’
2 Charles Pélissier (Fra)
3 Jef Demuysère (Bel)
4 André Godinat (Fra)
5 Jean Aerts (Bel)
6 Lucien Buysse (Bel)
7 Armand Van Bruaene (Bel)
8 Georges Berton (Fra)
9 Julien Perrain (Fra)
10 Charles Govaert (Bel) t.m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Aimé Dossche (Bel) en 16h37’15’’
2 Aimé Déolet (Bel)
3 Marcel Bidot (Fra)
4 Maurice De Waele (Bel) t.m.t.
5 André Leducq (Fra) à 47’’
6 André Godinat (Fra)
7 Nicolas Frantz (Lux)
8 Pierre Magne (Fra)
9 Charles Pélissier (Fra)
10 Gaston Rebry (Bel) t.m.t.
<< étape précédente | étape suivante >>