Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1929 > Etape par étape > Etape 10 : Luchon - Perpignan

Etape 10 : Luchon - Perpignan

323 km. 11 juillet 1929

- Pauvre Fontan
Départ à 4 heures du matin pour une journée de folie, couverte à plus de 27,5 km/h de moyenne. Après 7 kilomètres de course, Victor Fontan casse sa roue avant ainsi que sa fourche. Le maillot jaune se relève indemne mais il n’a plus de vélo. Il marche jusqu’au village le plus proche, réveille les habitants, trouve tant bien que mal une machine à sa convenance et repart courageusement. Mais, à Tarascon-sur-Ariège (km 141), son retard dépasse les 45’. Fontan s’écroule en pleurs avant d’abandonner quelques kilomètres plus loin. Manque de chance ? Sabotage ? A. Leducq revient sur cet épisode dans son livre «  Une Fleur au Guidon » : «  On a insinué, cela ne pouvait pas manquer, qu’il y avait eu complot, que le cadre du vélo avait été scié à l’étape par des adversaires… Suivez la direction du regard… Je vous affirme que ce n’est pas seulement malveillant mais ridicule, et Fontan lui-même n’a pas cru à cette version. Ce n’était pas le premier vélo qui cassait sur le Tour, et surtout sur une route de montagne. »

-  Pendant ce temps…
L’accident dont a été victime le Béarnais lance évidemment les hostilités. Au sommet du Portet d’Aspet (km 56), les 3 Belges Delannoy, Aerts et De Waele passent avec 46’’ d’avance sur Frantz et Demuysère. Tandis qu’Aerts tombe dans la descente, se casse 2 doigts et abandonne, un regroupement important se forme le long de l’Ariège. De Waele, certainement victime d’ennuis mécaniques, n’en fait pas partie. Le Flamand, désormais leader du général, galère à 5’.
Après le col de Port, Faure profite de la descente sur Tarascon-sur-Ariège pour s’enfuir. Au pied du col de Puymaurens (km 186), le touriste-routier possède 7’30’’ d’avance sur le peloton. Au sommet, il lui reste 2’50’’ de crédit sur Bouillet et Demuysère, 4’56’’ sur De Waele et Delannoy, 6’30’’ sur Pancera. Frantz (qui a crevé 3 fois !) est relégué à 13’25’’.

JPEG - 34.3 ko
Le peloton à l’amorce du col de Port (sommet km 121).

- De Waele grand bénéficiaire de l’étape
Bouillet, Demuysère, De Waele et Delannoy rattrapent Faure autour de Bourg-Madame. Les 5 coureurs roulent ensemble jusqu’à ce que les 2 Français percent aux environs de Prades, laissant les 3 Belges se disputer la victoire d’étape. Jef Demuysère, pour son 1er Tour de France, s’impose facilement devant Delannoy. De Waele, gêné par des voitures, ne dispute pas le sprint. Le maillot jaune suffit à son bonheur.
Frantz (17ème à 34’45’’) qui souffre des genoux depuis le départ de Paris, est furieux. Le Luxembourgeois estime que les Belges (De Waele fait partie de son équipe Alcyon-Dunlop ; Delannoy appartient à une de ses filiales : La Française-Dunlop ; Demuysère à la formation Lucifer-Hutchinson) se sont coalisés … à son détriment évidemment.

- Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jef Demuysere (Bel) en 11h42’48’’
2 Louis Delannoy (Bel) m.t.
3 Maurice De Waele (Bel) à 9’’
4 Benoit Faure (Fra) à 5’29’’
5 André Leducq (Fra) à 11’47’’
6 Frans Bonduel (Bel)
7 Giuseppe Pancera (Ita) t.m.t.
8 Francis Bouillet (Fra) à 13’13’’
9 Bernard Van Rysselberghe (Bel) à 25’25’’
10 Salvador Cardona (Esp) m.t.

- Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Maurice De Waele (Bel) en 79h33’2’’
2 Jef Demuysere (Bel) en 79h42’51’’
3 Giuseppe Pancera (Ita) en 79h55’3’’
4 Louis Delannoy (Bel) en 79h57’58’’
5 Nicolas Frantz (Lux) en 80h8’48’’
6 Salvador Cardona (Esp) en 80h11’18’’
7 Antonin Magne (Fra) en 80h19’27’’
8 André Leducq (Fra) en 80h33’8’’
9 Frans Bonduel (Bel) en 80h39’35’’
10 Aimé Dossche (Bel) en 80h53’10’’
<< étape précédente | étape suivante >>