Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1988 > Etape par étape > Etape 15 : Saint-Girons - Luz-Ardiden

Etape 15 : Saint-Girons - Luz-Ardiden

187,5 km. 18 juillet 1988

- Parcours : L’étape s’annonce dantesque : Cols de Portet d’Aspet, de Mente, de Peyresourde, d’Aspin, du Tourmalet et montée de Luz-Ardiden

- 3 abandons de marque
Jean-François Bernard était hier à l’agonie.
La situation ne s’améliore pas aujourd’hui. C’est donc logiquement qu’il se retire à Luchon au 77ème km.
Sans force, Urs Zimmermann attend Peyresourde pour rejoindre le français dans la voiture-balai.
Charly Mottet, victime d’un début d’hépatite virale, met pied à terre en bas de la descente du Tourmalet.

- Des commandos croient en leurs chances
Le col de Portet d’Aspet est escamoté par le peloton.
Par contre, Caritoux, Cabrera, Arroyo (qui abandonnera plus tard) puis Millar lancent la course dès la 2ème difficulté de la journée, le col de Menté. Pour que le coup réussisse, il leur faut prendre un maximum d’avance avant d’aborder Luz-Ardiden.
Hélas, le peloton n’est qu’à 1’20’’ en bas de Menté.
Ils sont repris dans Peyresourde.
Evidemment, dans le col d’Aspin, cela ne refroidit pas l’ardeur de nouveaux téméraires (Aja, Chozas, Echave puis Cabrera) mais ils se désolidarisent dans la descente.

- Cubino les met tous d’accord
A Sainte-Marie-de-Campan, paroisse mythique du Tour de France, Lauredino Cubino (BH) part à la poursuite de ces 4 hommes. Il n’en fait qu’une bouchée et passe en tête au sommet du Tourmalet avec 3’10’’ d’avance sur Delgado.
Ce dernier s’est extrait du groupe des favoris pour passer le col 20’’ avant eux. Il sera ensuite rattrapé.
Cubino, lui, continue de rouler à fond de cale.
Il franchit sans problème la dernière difficulté du jour, Luz-Ardiden, et remporte, à 25 ans, ce qui restera sa seule victoire d’étape dans le Tour avec 6’ d’avance sur son suivant.
1988 restera sa plus belle année puisqu’il s’était déjà grandement fait remarquer en conservant le maillot amarillo du leader de la Vuelta pendant près de 2 semaines.

-  Duclos-Lassalle 2ème
Gilbert Duclos-Lassalle (Z-Peugeot) avait auparavant profité de la descente du Tourmalet pour s’extraire du groupe maillot jaune.
Le béarnais ne pouvait certes pas revenir sur Cubino.
Il se classe cependant 2ème, ce qui constitue pour lui un bel exploit. Il n’a en effet pas encore remporté Paris-Roubaix (ce sera fait en 1992 et 1993) mais il se sent déjà plus à l’aise sur les pavés que dans ses Pyrénées.

- Delgado grappille encore des secondes
Comme la veille à Guzet-Neige, le maillot jaune porte l’estocade à 2,5 km de la ligne.
Il fait alors forte impression, réussissant presque à rejoindre Duclos-Lassalle sur la ligne.
Cela lui permet de creuser encore quelques écarts : 29’’ sur Theunisse, 38’’ sur les autres.
Quant à Alcala et Millar, ils accusent aujourd’hui 21’ de retard, Bugno 23 et Kelly 24 !

- Des coureurs accrochés aux voitures
Plus de 60 coureurs ont bafoué le réglement sur les pentes du Tourmalet et de Luz-Ardiden en s’accrochant aux portières des voitures.
Casado affirmera : "Il y avait des bagnoles et pein de gars agrippés autour qui revenaient sur nous à plus de 50 à l’heure. S’il y avait eu une prime au plus rapide de la montée de Luz, je suis sûr que c’est un mec du gruppeto qui l’aurait remportée."

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Laudelino Cubino (Esp) en 6h20’44’’
2 Gilbert Duclos-Lassalle (Fra) à 5’59’’
3 Pedro Delgado (Esp) à 6’2’’
4 Gert-Jan Theunisse (PB) à 6’31’’
5 Steven Rooks (PB) à 6’40’’
6 Eric Boyer (Fra)
7 Ronan Pensec (Fra)
8 Alvaro Pino (Esp)
9 Fabio Parra (Col) t.m.t.
10 Denis Roux (Fra) à 7’3’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Pedro Delgado (Esp) en 59h11’40’’
2 Steven Rooks (PB) à 4’6’’
3 Fabio Parra (Col) à 5’50’’
4 Steve Bauer (Can) à 7’25’’
5 Gert-Jan Theunisse (PB) à 7’54’’
6 Luis Herrera (Col) à 8’8’’
7 Eric Boyer (Fra) à 9’12’’
8 Ronan Pensec (Fra) à 10’37’’
9 Alvaro Pino (Esp) à 12’56’’
10 Peter Winnen (PB) à 13’58’’
<< étape précédente | étape suivante >>