Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1993 > Etape par étape > Etape 11 : Serre-Chevalier - Isola 2000

Etape 11 : Serre-Chevalier - Isola 2000

179 km. 15 juillet 1993

- Parcours : Cols de l’Izoard, de Vars, de la Bonette-Restefond et Isola 2000

- L’Izoard et Vars en hors d’œuvre
Le col de l’Izoard est escaladé au train par le peloton mais les lâchés sont déjà nombreux.
Dans la descente, Davide Cassani (Ariostea) s’échappe pour consolider son maillot à pois. Il franchit en tête le col de Vars mais il est repris au pied de la Bonette (102ème km).
Il sera le dernier classé de l’étape à 35’51’’ et cédera son maillot à Tony Rominger.

- La Bonette-Restefond, toit du Tour de France, en plat principal
Les coureurs du Tour n’ont visité que 3 fois ce col de 2802 m d’altitude (en 1962, 1964 et cette année). Il s’agit pourtant du plus haut col du Tour.
Robert Millar (TVM) et Pedro Delgado (Banesto) décident qu’il manque à leur palmarès.
Delgado doit cependant s’estimer vaincu à 14 km du sommet.
Derrière, les Clas (Gaston, Echave, Escartin et Unzaga) effectuent un travail considérable de façon à écrémer ce qu’il reste du peloton.
Effectivement, au sommet de la Bonette, ils ne sont plus que 8 (Indurain, Delgado, Rominger, Unzaga, Mejia, Hampsten, Jaskula et Conti) lancés à la poursuite de Millar, passé 1’15’’ devant eux.
Un léger regroupement a lieu dans la descente. Ils sont désormais 14 à chasser l’écossais.

- Isola 2000 en dessert
Au pied d’Isola 2000, celui-ci ne possède plus que 42’’ d’avance. C’est trop peu. Il est repris, distancé puis, il refait son apparition et se relance à l’attaque à 4 km de l’arrivée !
Mais il est définitivement battu 2000 m plus loin.
Dans le dernier kilomètre, Rominger accélère. Seul Indurain le suit.
Un sprint « courtois » que Rominger remporte oppose les 2 hommes.

- Doublé du suisse
« Rominger court pour être 2ème. C’est clair et c’est triste pour le vélo », commente alors Bernard Hinault.
Il est certain que Rominger n’a, durant ces 2 jours, jamais véritablement attaqué l’espagnol.
Mais en a-t-il réellement les capacités ?
Lui-même concède en parlant de son adversaire : « Il est si fort...Si je refusais de travailler, il pouvait aller gagner l’étape tout seul. »
Rominger a donc préféré remporter 2 étapes de montagne à la suite. Ce qui reste une performance exceptionnelle.
Le dernier en date à avoir réalisé cet exploit est Joop Zoetemelk en 1976 (Alpe d’Huez et Montgenèvre).
Le vainqueur de la Vuelta 1992 et 1993 se rapproche ainsi du podium : 4ème à 1’13’’ du polonais Jaskula, 3ème.

- Une journée de galère
Le 1er français s’appelle Jean-Philippe Dojwa (Festina). Il se classe 16ème à 6’57’’ de Rominger.
Breukink termine à 9’47’’ ; Zülle et Bugno à 12’51’’ ; Mottet à 20’.
Mauri, Cipollini et Duclos-Lassalle (pour son dernier Tour) sont hors-délais.
Quant à Nelissen et à Laurent Fignon, ils ont abandonné.
Le parisien pointait à 37’ au pied d’Isola 2000. Il ne pouvait plus rentrer dans les temps.
Ce sera sa dernière course professionnelle.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Tony Rominger (Sui) en 5h41’3’’
2 Miguel Indurain (Esp) m.t.
3 Claudio Chiappucci (Ita) à 13’’
4 Zenon Jaskula (Pol) à 15’’
5 Alvaro Mejia (Col) m.t.
6 Bjarne Riis (Dan) à 31’’
7 Robert Millar (GB) à 1’
8 Oliviero Rincon (Col) à 2’56’’
9 Andrew Hampsten (USA) à 3’6’’
10 Roberto Conti (Ita) à 3’22’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Miguel Indurain (Esp) en 46h39’20’’
2 Alvaro Mejia (Col) à 3’23’’
3 Zenon Jaskula (Pol) à 4’31’’
4 Tony Rominger (Sui) à 5’44’’
5 Bjarne Riis (Dan) à 10’26’’
6 Andrew Hampsten (USA) à 11’12’’
7 Claudio Chiappucci (Ita) à 14’9’’
8 Erik Breukink (PB) à 14’54’’
9 Pedro Delgado (Esp) à 15’32’’
10 Oliviero Rincon (Col) à 21’17’’
<< étape précédente | étape suivante >>