Accueil > Le Tour des étapes > Edition 2007 > Etape par étape > Etape 8 : Le Grand-Bornand - Tignes

Etape 8 : Le Grand-Bornand - Tignes

165 Km. 15 juillet 2007.

- Le programme du jour

JPEG - 39 ko
Source : ASO

. Km 15.5 : Col du Marais, catégorie 4 (3.8 km à 4.1 %)
. Km 22 : Côte du Bouchet-Mont-Charvin, catégorie 3 (2.0 km à 7.1 %)
. Km 36 : Sprint de Faverges
. Km 46.5 : Col de Tamié, catégorie 2 (9.5 km à 4 %)
. Km 60 : Sprint d’Albertville
. Km 99.5 : Cormet de Roselend, catégorie 1 (19.9 km à 6 %)
. Km 136.5 : Montée d’Hauteville, catégorie 1 (15.3 km à 4.7 %)
. Km 160 : Montée de Tignes, catégorie 1 (18.0 km à 5.4 %)


- Rasmussen entre en jeu
Voeckler se porte en tête à partir du 23ème km. Après 16 km de solitude, le héros du Tour 2004 est rejoint par 17 coureurs. Ce groupe possède 2’ d’avance à Albertville (km 60) lorsque les Rabobank décident d’intervenir. L’équipe batave travaille alors pour Michael Rasmussen qui entend bien démontrer toutes ses qualités de grimpeur dès aujourd’hui.
Effectivement, le Cormet de Roselend sert de tremplin au danois. Celui-ci part à la recherche des échappés pour ne plus conserver avec lui au sommet que 5 hommes : Kohl (Gerolsteiner), Rogers (T. Mobile), Arroyo (Caisse d’Epargne), Colom (Astana) et Goubert (AG2R).


- Rasmussen seul au monde
Tandis que Arroyo et Rogers (l’australien abandonnera dans quelques kilomètres) tombent dans la descente du Cormet de Roselend, Rasmussen accélère dans la montée de Hauteville. Colom et Arroyo le suivent jusqu’au bas de la dernière difficulté du jour : l’ascension de Tignes. Il est alors temps pour Rasmussen de se défaire de ses ultimes compagnons de voyage pour aller cueillir sa 3ème victoire d’étape sur le Tour (après Mulhouse 2005 et La Toussuire 2006).
Les 2 objectifs visés ce matin (victoire d’étape et maillot à pois) sont dans la poche. Cerise sur le gâteau : le maillot jaune obtenu pour 43’’, l’allemand Gerdemann ayant terminé 20ème de l’étape à 5’5’’.


- Moreau fait le forcing
Que s’est-il passé dans le peloton des favoris ? Et bien, c’est Christophe Moreau qui a fait la plus belle impression. Le champion de France a attaqué à plusieurs reprises lors de la montée finale. Il n’a cependant jamais pu se défaire ni de Valverde, ni de Mayo, ni d’Evans, ni de Kashechkin, ni de Schleck. Contador non plus n’a pas été largué par les coups de boutoir du français mais une crevaison lui a fait perdre le contact.
Finalement, un contre de Mayo dans les derniers kilomètres a permis à l’espagnol de prendre la 2ème place de l’étape 25’’ avant le groupe Moreau.


- Vinokourov concède encore du temps
19ème de l’étape à 4’29’’ de Rasmussen, Vinokourov a été attendu par Klöden. Ce qui démontre bien que la formation Astana a tout misé sur son leader kazakh, un leader qui pointe désormais à la 22ème place du général à 5’23’’ du maillot jaune. Inquiétant !


- Le sixième
Michael Rasmussen est le sixième coureur danois à porter le maillot jaune. Il succède à Kim Andersen, Jorgen Pedersen, Rolf Sorensen, Bjarne Riss et Bo Hamburger.


- Des blessures profondes
O’Grady (C.S.C.), le dernier vainqueur de Paris-Roubaix, est sorti de la route dans la descente du Cormet de Roselend. L’australien a été conduit à l’hôpital, le corps particulièrement meurtri : clavicule droite et 5 côtes cassées ; apophyse des vertèbres dorsales ; pneumothorax.
Sinkewitz a heurté un spectateur en rentrant à son hôtel à vélo en sens inverse de la course immédiatement après avoir terminé l’étape. Les 2 hommes ont été conduits à l’hôpital, le badaud dans le coma, le coureur de la T. Mobile le nez et la mâchoire cassés.
3 jours plus tard, Sinkewitz faisait à nouveau parler de lui, inaugurant le chapitre « dopage » du Tour 2007 avec un contrôle positif à la testostérone effectué le 8 juin lors d’un test inopiné. Les télévisions publiques allemandes (ARD et ZDF) décidaient alors de ne plus retransmettre l’épreuve, écoeurées des révélations qui n’ont cessé de polluer l’atmosphère dans ce pays depuis 3 mois (aveux de Dietz, Henn, Bölts, Aldag, Zabel, Riis, Jaksche, licenciement de Honchar, contrôle positif de Kessler).


- Classement de l’étape

Rang Coureur Équipe Temps/Ecarts
1 RASMUSSEN Michael RABOBANK 4h 49’ 40"
2 MAYO Iban SAUNIER DUVAL + 02’ 47"
3 VALVERDE Alejandro CAISSE D’EPARGNE + 03’ 12"
4 MOREAU Christophe AG2R PREVOYANCE + 03’ 13"
5 SCHLECK Frank TEAM CSC + 03’ 13"
6 EVANS Cadel PREDICTOR - LOTTO + 03’ 13"
7 KASHECHKIN Andrey ASTANA + 03’ 13"
8 CONTADOR Alberto DISCOVERY CHANNEL + 03’ 31"
9 MENCHOV Denis RABOBANK + 03’ 35"
10 SASTRE Carlos TEAM CSC + 03’ 35"

- Classement général

Rang Coureur Équipe Temps/Ecarts
1 RASMUSSEN Michael RABOBANK 39h 37’ 42"
2 GERDEMANN Linus T-MOBILE TEAM + 00’ 43"
3 MAYO Iban SAUNIER DUVAL + 02’ 39"
4 VALVERDE Alejandro CAISSE D’EPARGNE + 02’ 51"
5 KASHECHKIN Andrey ASTANA + 02’ 52"
6 EVANS Cadel PREDICTOR - LOTTO + 02’ 53"
7 MOREAU Christophe AG2R PREVOYANCE + 03’ 06"
8 CONTADOR Alberto DISCOVERY CHANNEL + 03’ 10"
9 SCHLECK Frank TEAM CSC + 03’ 14"
10 MENCHOV Denis RABOBANK + 03’ 19"


<< étape précédente | étape suivante >>
Source : Jan Dorrestijn
Source : Jan Dorrestijn