Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1972 > Etape par étape > Etape 8 : Pau - Luchon

Etape 8 : Pau - Luchon

163,5 km. 10 juillet 1972

-  Guimard en difficulté
Dès le 5ème km, Roger Swerts, un équipier de Merckx par ailleurs 9ème du classement général, prend les devants en compagnie de S. Vasseur, Santambrogio et Tabak. Ces 4 hommes abordent le col du Tourmalet avec 8’10’’ d’avance sur le peloton.
Au sommet, Swerts se retrouve seul tandis qu’un premier écrémage a déjà eu lieu chez les ténors : le groupe Merckx - Ocana passe avec 4’5’’ de retard mais Gimondi (à 5’) n’a pas réussi à suivre le rythme, pas plus que Van Impe (à 6’45’’) ou le maillot jaune Guimard (à 6’50’’) qui se bat comme un beau diable, lui le sprinter, pour ne pas être complètement largué.

- Le retour de Van Impe
Le col d’Aspin permet à Lucien Van Impe (Sonolor) de se refaire une santé et de revenir sur la tête de la course. On le voit même accélérer dans la descente de manière à aborder le col de Peyresourde, en compagnie de Mariano Martinez (De Gribaldy-Magniflex), avec 1’30’’ d’avance. Swerts est, quant à lui, dépassé.
Dans Peyresourde, après plusieurs tentatives, Van Impe se débarrasse du français mais, au sommet de cette dernière difficulté, le flamand ne compte plus que 15’’ d’avance sur Merckx.

- Merckx reprend son bien
En effet, malgré les déclarations de guerre de Luis Ocana affirmant qu’il allait attaquer et qu’on allait voir qui allait terminer 2ème derrière lui, c’est Eddy Merckx qui sort un par un ses adversaires de son sillage. L’espagnol se ressent certainement de sa chute de la veille. Il ne peut en tout cas pas suivre le train du « Cannibale » jusqu’au bout : 10’’ de retard au sommet de Peyresourde, ce n’est cependant pas énorme mais il ne faut pas compter sur la descente vers Luchon pour récupérer le déficit. Merckx est parfaitement à l’aise dans ce type d’exercice. Il se permet même de rejoindre Van Impe et de le battre au sprint. Ocana franchit la ligne 8’’ plus tard.
8ème de l’étape à égalité de temps avec Gimondi et Thévenet, Cyrille Guimard a brillamment résisté. Le nantais cède logiquement son beau maillot mais il conserve le maillot vert qui demeure, ne l’oublions pas, son réel objectif.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Eddy Merckx (Bel) en 4h54’48"
2 Lucien Van Impe (Bel) à 1"
3 Luis Ocana (Esp) à 8"
4 Joop Zoetemelk (PB) à 2’15"
5 Mariano Martinez (Fra)
6 Raymond Poulidor (Fra) t.m.t.
7 Felice Gimondi (Ita) à 2’44"
8 Cyrille Guimard (Fra)
9 Bernard Thévenet (Fra) t.m.t.
10 Joaquim Agostinho (Por) à 3’31"


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Eddy Merckx (Bel) en 40h36’30"
2 Cyrille Guimard (Fra) à 2’33"
3 Luis Ocana (Esp) à 2’48"
4 Felice Gimondi (Ita) à 4’15"
5 Yves Hézard (Fra) à 5’48"
6 Raymond Poulidor (Fra) à 6’21"
7 Joop Zoetemelk (PB) à 6’43"
8 Bernard Thévenet (Fra) à 10’30"
9 Lucien Van Impe (Bel) à 10’39"
10 Mariano Martinez (Fra) à 13’59"
<< étape précédente | étape suivante >>