Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1972 > Etape par étape > Etape 13 : Orcières-Merlette - Briançon

Etape 13 : Orcières-Merlette - Briançon

201 km. 16 juillet 1972

- Ocana mal en point
Les 120 premiers kilomètres se déroulent au train, tout juste peut-on signaler que Teirlinck a battu Guimard au point chaud de Chorges (km 40).
Il s’agit ensuite de gravir le col de Vars où les Molténi (Huysmans, De Schoenmaecker, Bruyère) prennent l’affaire en main. Tandis que Guimard est lâché (1’ de retard au sommet), Delisle se détache à 2 km du haut. Agostinho et Merckx accélèrent dans le dernier kilomètre. Ocana marque le pas et ne franchit la banderole que 20’’ après Delisle, 10’’ après Merckx et Agostinho. Rien de dramatique mais, ce matin, des rumeurs circulaient : l’espagnol souffrirait d’un point de pneumonie. Affaire à suivre...

- Guimard impressionnant
L’étape se joue dans la descente du col de Vars : Devant, Merckx dépasse rapidement Delisle (12ème à Briançon). Derrière, Ocana crève au bout de 4 km et, surtout, Guimard réalise une descente prodigieuse. Il double tout le monde pour rejoindre Merckx qui, à l’arrivée, ne sera pas avare de compliments : « Par moments, je ne savais pas le suivre. Je n’ai jamais vu meilleur descendeur que lui. Aimar, pourtant réputé dans ce domaine particulier, ne m’a jamais produit cette impression de hardiesse et de maîtrise à la fois. Il faut voir comment Guimard rentrait dans les virages. Il était parfaitement lucide, sûr de ses gestes, de ses mouvements. C’est extraordinaire, éblouissant. »
Voici donc, à Guillestre, le maillot jaune et le maillot vert avec 45’’ d’avance sur un groupe de 9 coureurs (Ocana, Zoetemelk, Van Impe, Poulidor, Van Den Bossche, Martinez, Hézard, Agostinho, Gimondi). Dans la vallée, les 2 hommes se relaient parfaitement et c’est avec un crédit d’1’35’’ qu’ils arrivent au pied de l’Izoard.

- Merckx au rendez-vous des géants
Merckx et Guimard font cause commune jusqu’à 4 km du col où le champion du monde lâche le nantais. On pense alors que le belge est parti pour un nouveau festival mais son coup de pédale devient plus heurté. Il se met en danseuse et se retourne fréquemment. C’est un fait : Merckx n’est plus aussi à l’aise lors des longues montées. Cela ne l’empêche nullement de franchir le faîte (km 180) avec 1’ d’avance sur Poulidor, Van Impe, Ocana, Martinez et Agostinho ; 1’5’’ sur Guimard et 1’50’’ sur Gimondi.
Dans la descente vers Briançon, « l’Ogre de Tervuren » porte son avance à plus d’une minute et demie. Ocana, 9ème, est désormais relégué à 4’43’’ au général.

- Zoetemelk et Thévenet : la mauvaise affaire
Respectivement 6ème et 9ème du général ce matin, le hollandais et le charolais ont vécu une journée difficile. Zoetemelk a terminé 11ème à 7’27’’, Thévenet 14ème à 9’42’’.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Eddy Merckx (Bel) en 6h26’12"
2 Felice Gimondi (Ita) à 1’31"
3 Cyrille Guimard (Fra)
4 Lucien Van Impe (Bel)
5 Raymond Poulidor (Fra) t.m.t.
6 Joaquim Agostinho (Por) à 1’34"
7 Mariano Martinez (Fra) à 1’37"
8 Yves Hézard (Fra) à 1’40"
9 Luis Ocana (Esp) à 1’41"
10 Martin Van Den Bossche (Bel) à 6’5"


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Eddy Merckx (Bel) en 70h49’19’
2 Luis Ocana (Esp) à 4’43’’
3 Cyrille Guimard (Fra) à 5’32"
4 Felice Gimondi (Ita) à 7’13"
5 Raymond Poulidor (Fra) à 8’20"
6 Yves Hézard (Fra) à 11’28"
7 Lucien Van Impe (Bel) à 11’52"
8 Joop Zoetemelk (PB) à 15’42"
9 Mariano Martinez (Fra) à 16’14"
10 Joaquim Agostinho (Por) à 19’9"
<< étape précédente | étape suivante >>