Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1972 > Etape par étape > Etape 16 : Aix-les-Bains - Pontarlier

Etape 16 : Aix-les-Bains - Pontarlier

198,5 km. 19 juillet 1972

-  Van Impe et le classement de la montagne : l’histoire d’amour continue
Merckx s’offre la première place au sommet de la Côte (km 31) devant Lucien Van Impe (Sonolor) mais le petit grimpeur belge ne se laisse ensuite plus surprendre. Il prend les devants au pied de la côte Saint-Jean avant de se laisser rejoindre sur l’autre versant.
Le col de la Faucille est monté sans à-coup et, dans le dernier kilomètre, Van Impe sprinte pour passer 8’’ avant le peloton. Même scénario dans le col de la Savine.
Une bonne journée pour « Lulu » qui s’est fixé, tout comme l’année précédente, le Grand Prix de la Montagne comme objectif.

- Teirlinck récidive
La montagne a rendu pour aujourd’hui son verdict. Place aux chasseurs d’étape. Mortensen, Beysens, Teirlinck et Wolfshohl s’enfuient à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée. Bientôt, seuls Leif Mortensen (Bic) et Willy Teirlinck (Sonolor) demeurent au commandement avec 1’30’’ d’avance à 20 km de Pontarlier.
Sans surprise, Teirlinck, déjà vainqueur à La Grande-Motte, bat au sprint son compagnon de fugue.

- Les souffrances de Guimard
En réalité, le déroulement de la course n’intéresse que médiocrement les journalistes, préoccupés par un tout autre sujet : le genou droit de Cyrille Guimard, 2ème du général.
Le docteur Sainz, médecin de l’équipe Gan-Mercier, est venu spécialement de Paris pour le soigner. Au cours de l’étape, les services médicaux du Tour lui ont injecté plusieurs infiltrations de novocaïne. On pensait alors que Guimard était au bord de l’abandon et le voilà qu’il se retrouve parmi les premiers dans toutes les côtes, qu’il se permet même de disputer le point chaud du lac des Rouges-Truites après 140 km de course (2ème derrière Riotte).
A l’arrivée, certains se demandent s’il ne joue pas la comédie : « Détrompez-vous, déclare-t-il, ma douleur est, hélas, bien réelle et elle est constante. Je ressens comme des piqûres d’épingle, je n’en dors pas la nuit, et ma jambe raidie m’empêche même de me tourner dans mon lit. Sur le vélo, je ne souffre pas davantage quand je roule vite que quand je roule lentement. Je veux encore essayer d’aller le plus loin possible mais je ne crois pas que je passerai l’étape du Ballon d’Alsace demain. »

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Willy Teirlinck (Bel) en 6h8’17"
2 Leif Mortensen (Dan) m.t.
3 Frans Verbeeck (Bel) à 45"
4 Eddy Verstraeten (Bel) à 46"
5 Jan Krekels (PB) à 56"
6 Rik Van Linden (Bel)
7 Gerben Karstens (PB)
8 Marino Basso (Ita)
9 Wilfried Peffgen (RFA)
10 Cyrille Guimard (Fra) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Eddy Merckx (Bel) en 84h29’6"
2 Cyrille Guimard (Fra) à 6’16"
3 Raymond Poulidor (Fra) à 9’54"
4 Felice Gimondi (Ita) à 10’1"
5 Lucien Van Impe (Bel) à 14’3"
6 Joop Zoetemelk (PB) à 15’43"
7 Mariano Martinez (Fra) à 17’13"
8 Joaquim Agostinho (Por) à 19’37"
9 Yves Hézard (Fra) à 20’36"
10 Bernard Thévenet (Fra) à 34’36"
<< étape précédente | étape suivante >>