Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1965 > Etape par étape > Etape 17 : Briançon - Aix-les-Bains

Etape 17 : Briançon - Aix-les-Bains

193,5 km. 9 juillet 1965

- Haast est têtu
6ème du général ce matin, Cees Hast (Televizier) tombe en voulant changer de braquet en tout début d’étape. Le hollandais repart rapidement mais il s’aperçoit, 20 km plus loin, qu’il est victime d’une hémorragie à la cuisse. Impossible d’arrêter le sang de couler. Impossible de lui faire prendre conscience de la gravité de la situation. Il faut l’obliger à monter dans l’ambulance et le coucher de force sur la civière.

- « L’homme des jours impairs »
Le col de Lautaret est franchi au bout de 25 km de course. Gabica y remporte la prime-souvenir Henri Desgrange. Le peloton est à 2’50’’ mais l’espagnol de chez Kas n’insiste pas.
Une longue période de calme s’installe alors.
Il faut attendre, et c’est logique, la trilogie de la Chartreuse (Porte, Cucheron, Granier) pour que la situation se décante. Dès les premières rampes du col de Porte, Julio Jimenez (Kas) porte son attaque, poursuivi un moment par Gines Garcia. Au sommet (km 129,5), l’horloger d’Avila devance le peloton de 3’45’’. Un peloton qui ne va pas forcer l’allure dans le Cucheron (5’25’’ de retard en haut) tandis que Frans Brands (Flandria), Joaquim Galera (Kas) et, pour un temps seulement, Guido De Rosso (Molténi) sont partis en contre-attaque.
Finalement, Jimenez conserve à Aix-les-Bains suffisamment d’avance pour remporter sa 2ème victoire d’étape. Ce qui n’empêche pas les critiques de s’abattre sur lui. Certains le surnomment même « le Tricheur » sous prétexte qu’il n’a fait aucun effort sur le plat. L’espagnol s’en explique : « Je ne suis qu’un escaladeur et je n’ai jamais eu la prétention de gagner le Tour. Bahamontès présent, il me fallait dans ces conditions économiser mes forces en dehors de la montagne pour ne pas me faire battre par Federico. Lui disparu, j’ai eu les coudées franches. Dommage que le Tour se termine : vous verriez un autre Jimenez. Si j’avais su que Bahamontès n’était plus rien, j’aurais agi tout autrement ».

JPEG - 26.4 ko
Julio Jimenez, roi de la montagne, d’accord...
Mais l’espagnol s’est totalement désintéressé du général




- Et Poulidor ?
Raymond Poulidor a décidé de jouer « à la Anquetil » : Il s’est réservé pour le contre-la-montre du Mont Revard qui aura lieu demain, espérant ainsi reprendre les 39’’ qui le séparent toujours du maillot jaune Gimondi. C’est d’ailleurs l’italien qui s’est porté aujourd’hui à l’offensive au moins une demi-douzaine de fois, surtout dans le col de Porte. Sans succès et les 2 hommes sont arrivés ensemble dans le peloton à 4’45’’ de Jimenez.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Julio Jimenez (Esp) en 5h43’13’’
2 Frans Brands (Bel) à 1’39’’
3 Joaquim Galera (Esp) à 1’40’’
4 Gines Garcia (Esp) à 4’3’’
5 Karl-Heinz Kunde (RFA) à 4’5’’
6 Jan Janssen (PB) à 4’45’’
7 Juan- José Sagarduy (Esp)
8 Benoni Beheyt (Bel)
9 Walter Boucquet (Bel)
10 Guido Reybrouck (Bel) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Felice Gimondi (Ita) en 95h49’8’’
2 Raymond Poulidor (Fra) à 39’’
3 Jean-Claude Lebaube (Fra) à 4’25’’
4 Gianni Motta (Ita) à 6’24’’
5 Guido De Rosso (Ita) à 6’57’’
6 José Pérez-Frances (Esp) à 7’35’’
7 Henry Anglade(Fra) à 8’33’’
8 André Foucher (Fra) à 10’59’’
9 Frans Brands (Bel) à 11’6’’
10 Karl-Heinz Kunde (RFA) à 11’8’’
<< étape précédente | étape suivante >>