Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1999 > Etape par étape > Etape 9 : Le Grand Bornand - Sestrières

Etape 9 : Le Grand Bornand - Sestrières

213,5 kms. 13 juillet

Parcours : Col du Tamié, Col du Télégraphe, col du Galibier, col de Montgenèvre, Sestrières.

-  Lance Armstrong, seul au monde
Nous nous demandions quels étaient les progrès effectués par Lance Armstrong en montagne. La réponse est claire : extraordinaires !
48 heures après avoir remporté le contre la montre (la journée d’hier était consacré au repos), il vient d’infliger à ses adversaires une nouvelle défaite cinglante.
A quoi faut-il attribuer cette métamorphose ?
Tout d’abord, il a perdu près de 11kg (71 kg au départ du Tour). Il peut donc ne plus craindre les grimpeurs : « Maintenant, je suis de leur famille : je suis aussi maigre qu’eux ».
Ensuite, il a modifié sa cadence de pédalage : « Avant, il ne savait se servir que de sa puissance. Il montait et poussait des braquets énormes ». Aujourd’hui, « il a passé le Galibier assis sur sa selle et en tournant les jambes » (Bruyneel)
Enfin, toutes les étapes de montagne ont été préalablement reconnues : « Nous les avons prises dans le bon ordre et monté col après col. Les Alpes en 1er, les Pyrénées pour suivre. Mais nous n’avons escamoté aucun col » (Bruyneel).
3 principes essentiels qu’Armstrong appliquera année après année avec un bonheur certain.

- Armstrong s’envole à Sestrières
Le Galibier était abordé par le peloton des favoris sous la pluie et le froid. Kevin Livingston assurait le tempo pour l’U.S.Postal.
Virenque, Escartin et son coéquipier de la Kelme, Castelblanco avaient bien tenté une fugue mais tout était vite rentré dans l’ordre. José-Luis Arrieta franchissait en tête le sommet du Tour (2645m.). La bagarre n’avait pas encore commencé.
Pourtant, Abraham Olano était déjà lâché (52’’ au sommet du Galibier).
Au moment d’aborder la montée vers Sestrières, Ivan Gotti et Fernando Escartin s’enfuyaient. Armstrong puis Zülle les rattrapaient assez facilement.
A environ 6 kms du sommet, Armstrong filait seul vers la victoire d’étape, sans vraiment donner l’impression d’accélérer.
Les dégâts étaient cependant considérables à l’arrivée.
Olano accusait un déficit de 3’10’’. Il s’emparait quand même de la 2ème place du classement général mais à 6’3’’ du leader !
Moreau rétrogradait à la 3ème position après sa 20ème place de l’étape à 5’4’’.
Seul Zülle résistait à Armstrong : 2ème de l’étape à 31’’.
En 2 jours, il passait de la 75ème à la 4ème place du général.

- Virenque récupère « son » maillot à pois
Richard Virenque a un peu plafonné dans l’ascension finale tout en terminant à une honorable 6ème place de l’étape.
Surtout, il a récupéré le maillot à pois qui était sur les épaules de l’italien Piccoli.
L’objectif du varois semble fixé : ramener à Paris le maillot du meilleur grimpeur pour la 5ème fois.

- Abandons de Cipollini et de Kirsipuu
Comme d’habitude, Mario Cipollini ne verra pas Paris. Cette fois-ci, il a abandonné sur chute dans la descente du col ce Montgenèvre.
Jan Kirsipuu avait mis pied à terre depuis déjà longtemps, au pied du Galibier exactement.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Lance Armstrong (Usa) en 5h. 57’11’’
2 2. Alex Zülle (Sui) à 31"
3 Fernando Escartin (Esp) à 1’26"
4 Ivan Gotti (Ita) m.t.
5 Manuel Beltran (Esp) à 2’27"
6 Richard Virenque (Fra) m.t.
7 Carlos Contreras (Col) à 2’29"
8 Kurt Van de Wouwer (Bel) à 3’10"
9 Abraham Olano (Esp) m.t.
10 Laurent Dufaux (Sui) à 3’30"


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Lance Armstrong (Usa) en 39h31’07"
2 Abraham Olano (Esp) à 6’03"
3 Christophe Moreau (Fra) à 7’44"
4 Alex Zülle (Sui) à 7’47"
5 Laurent Dufaux (Sui) à 8’07"
6 Daniele Nardello (Ita) à 8’39"
7 Angel Casero (Esp) à 8’54"
8 Fernando Escartin (Esp) à 9’01"
9 Richard Virenque (Fra) à 10’02"
10 Pavel Tonkov (Rus) à 10’34"
<< étape précédente | étape suivante >>