Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1974 > Etape par étape > Etape 1 : Brest - Saint-Pol-de-Léon

Etape 1 : Brest - Saint-Pol-de-Léon

144 km. 28 juin 1974

- Merckx s’octroie 12’’ de bonifications
Dès le départ de Brest à 8h26, Van Roosbroeck et Cigana se détachent mais les Molténi ont reçu des consignes : permettre à leur leader, Eddy Merckx, de s’emparer des bonifications. Les 2 hommes sont donc repris après 5 km de course. Ensuite, l’allure est rapide, le sprint lancé très tôt, 3 km avant la banderole située à Landerneau (km 26). Beau travail : Merckx s’impose devant Hoban et Karstens.
Le second point chaud, celui de Lannedern (km 66), est placé au sommet d’une rampe à ligne droite. Merckx porte son attaque loin de la ligne et souffle 6 nouvelles secondes de bonifications à Karstens et Hoban. Sous l’effet de la secousse, une cassure s’est produite dans le peloton. Seuls parmi les favoris, Thévenet et Van Springel ont répondu à l’appel. La poursuite des lâchés dure près de 20 km mais le maillot jaune ne reçoit aucun soutien et tout rentre finalement dans l’ordre.

- Gualazzini et Bruyère à l’honneur
A 20 km de l’arrivée, Ercole Gualazzini (Brooklyn) et Herman Van Springel (M.I.C.), escortés du lieutenant de Merckx, Joseph Bruyère, s’assurent 25’’ en 4 km.
A Saint-Pol-de-Léon, capitale de l’artichaut, « Guala » s’assure la victoire tandis que peloton concède 22’’. Les calculs sont vite faits : Bruyère (3ème du prologue) s’empare de la Tunique de son maître. Les anciens se souviennent de Carrea s’excusant en 1949 d’avoir chipé la couronne à Coppi. C’est la même histoire qui se répète. Ecoutons le wallon : « Je n’ai pas songé un seul instant à conquérir ce paletot ! Il m’est tombé sur le dos par surprise ! Pour ma part, j’aurai préféré gagner l’étape. On dit que je suis un très bon coureur et je veux bien le croire. Je suis fort comme un cheval, c’est vrai. Ma victoire au « Het Volk » au début de la saison m’a procuré une immense satisfaction mais je ne suis pas né pour devenir un leader. Mon moral est friable et je n’ai pas envie de me battre tous les jours contre tout le monde comme Eddy le fait depuis si longtemps ! Nous n’avons pas le même caractère, même si nous sommes les meilleurs amis du monde. »
Bien. Il est midi. Pas de temps à perdre : l’Angleterre nous attend...

JPEG - 13 ko
Original, ce bouquet d’artichauts offert à Gualazzini, le vainqueur de l’étape


Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Ercole Gualazzini (Ita) en 3h25’30"
2 Joseph Bruyère (Bel) à 1"
3 Herman Van Springel (Bel) à 4"
4 Gerben Karstens (PB) à 22"
5 Frans Van Looy (Bel)
6 Eddy Merckx (Bel)
7 Patrick Sercu (Bel)
8 Piet Van Katwijk (PB)
9 Barry Hoban (GB)
10 Cees Priem (PB) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Joseph Bruyère (Bel) en 3h34’18"
2 Eddy Merckx (Bel) à 16"
3 Herman Van Springel (Bel) à 26"
4 Jesus Manzaneque (Esp) à 34"
5 Gerben Karstens (PB) à 37"
6 Ercole Gualazzini (Ita) à 39"
7 Joaquim Agostinho (Por) à 41"
8 Dirk Baert (Bel) à 45"
9 Jean-Pierre Danguillaume (Fra) à 48"
10 Bernard Thévenet (Fra) à 51"
<< étape précédente | étape suivante >>