Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1992 > Etape par étape > Etape 14 : Sestrières - L’Alpe d’Huez

Etape 14 : Sestrières - L’Alpe d’Huez

186,5 km. 19 juillet 1992

- Parcours : Cols de Montgenèvre, du Galibier, de la Croix de Fer et L’Alpe d’Huez

- Bugno joue son va-tout
Cette année, le Galibier se monte par le Lautaret, beaucoup plus facile.
A 11 km du sommet, Gianni Bugno qui a misé sa saison entière sur le Tour, tente de pousser Indurain dans ses derniers retranchements.
Il part avec Fignon, Millar et Chioccioli à la poursuite de Roscioli, Robin et Stephens.
Une chute provoquée par un spectateur le perturbe quelque peu. Il ne peut donc pas accompagner Chioccioli qui passe en tête au sommet avec 35’’ d’avance sur lui.
Le peloton est à 1’30’’.
Dans la descente, Indurain et Chiappucci, d’abord, le peloton, ensuite, reviennent sur eux.
Pour Bugno, c’est le début de la fin !
Il est lâché dans le col de la Croix de Fer.
Courageusement, il recolle avant d’aborder la montée finale de l’Alpe d’Huez mais il doit évidemment de nouveau céder lors de cette ascension.
Il terminera l’étape 26ème à plus de 9’.
Son Tour est définitivement perdu.

- La bonne échappée
Dans le col de la Croix de Fer, Boyer attaque.
Il emmène dans son sillage Montoya, Vona (2ème hier à Sestrières), Hampsten et Nevens (vainqueur à Coblence).
Le peloton maillot jaune passe au sommet 2’17’’ après eux.
A Bourg d’Oisans, l’écart est passé à 3’50’’.
Il ne reste plus qu’à escalader l’Alpe d’Huez.
Assez vite, Hampsten et Vona se retrouvent au coude à coude, les autres sont lâchés.
A 7 km de la ligne, l’américain de la Motorola s’envole vers la victoire. Il réalise la belle performance de ne perdre que 35’’ lors de cette ascension sur Indurain et Chiappucci, décidemment les 2 hommes les plus forts de ce Tour.
L’espagnol et l’italien avaient en effet lâché leurs derniers accompagnateurs (Unzaga, Virenque, Theunisse et Chioccioli) dans les 4 ultimes kilomètres pour terminer en trombe.
En ce qui concerne Andrew Hampsten, c’est un peu une résurrection après sa 4ème place en 1986 dès sa 1ère participation et sa victoire au Giro en 1988.

- Des abandons de marque
Il fallait s’y attendre : Greg Lemond était fatigué depuis le début de ce Tour.
Aujourd’hui, dès le 2ème km, il lâchait prise malgré la compagnie de Duclos-Lassalle.
En haut du Galibier, ils ne rentraient déjà plus dans les délais.
L’abandon (au ravitaillement de Saint-Jean-de-Maurienne) devenait inexorable.
Luc Leblanc a terminé l’étape mais à 1h11’ du vainqueur, autrement dit, il est éliminé !

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Andrew Hampsten (USA) en 5h41’58’’
2 Franco Vona (Ita) à 1’17’’
3 Eric Boyer (Fra) à 2’8’’
4 Jan Nevens (Bel) à 2’46’’
5 Claudio Chiappucci (Ita) à 3’15’’
6 Miguel Indurain (Esp) m.t.
7 Jon Unzaga (Esp) à 3’28’’
8 Richard Virenque (Fra) à 4’4’’
9 Gert-Jan Theunisse (PB) à 4’13’’
10 Erik Breukink (PB) à 4’42’’


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Miguel Indurain (Esp) en 69h20’7’’
2 Claudio Chiappucci (Ita) à 1’42’’
3 Andrew Hampsten (USA) à 8’1’’
4 Pascal Lino (Fra) à 9’16’’
5 Gianni Bugno (Ita) à 10’9’’
6 Pedro Delgado (Esp) à 11’38’’
7 Erik Breukink (PB) à 15’48’’
8 Giancarlo Perini (Ita) à 15’56’’
9 Franco Vona (Ita) à 16’41’’
10 Jens Heppner (All) à 17’51’’
<< étape précédente | étape suivante >>