Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1992 > Etape par étape > Etape 21 : La Défense - Champs-Elysées

Etape 21 : La Défense - Champs-Elysées

141 km. 26 juillet 1992

- Olaf Ludwig se console comme il peut
La 21ème étape emmène les coureurs visiter la vallée de Chevreuse avant d’effectuer 10 tours des Champs-Elysées.
Comme d’habitude, quelques groupes vont essayer de fausser compagnie au peloton sur les Champs. Mais les Once et les PDM assurent la poursuite. Personne ne prendra plus d’une minute.
Ekimov (Panasonic) se rappelle qu’il a été un grand poursuiteur. Il sort à 2 km de la ligne, vire à la Concorde avec 50 m d’avance. Il est repris à 100 m. Son coéquipier allemand Olaf Ludwig en profite.
Il bat, dans l’ordre, Van Poppel, Museeuw et Jalabert, maillot vert.
C’est un superbe succès pour le champion olympique 1988 mais il ne lui fait pas oublier son immense déception du mois d’avril dernier.
Battu par Duclos-Lassalle à Paris-Roubaix, il était si déçu qu’il avait déclaré : « Hormis un titre de champion du monde, je ne vois aucune course qui pourrait me consoler. »
Pas même la victoire à Paris ?

- Laurent Jalabert, 1er maillot vert français depuis Hinault (1979)
Jalabert (Once) a gagné ce maillot dans les étapes de montagne. C’est là qu’il a marqué les points qui ont fait la différence par rapport à Museeuw.
Ensuite, il lui suffisait de passer « les 3 derniers jours dans la roue » du belge. « Je sais bien que ce n’est pas terrible, pas très valorisant » (...) « mais c’était mon boulot. »
C’est ainsi qu’il devient le 6ème français à remporter le prix de la régularité après Forestier (1957), Gragczyk (1958 et 1960), Darrigade (1959 et 1961), Esclassan (1977) et Hinault (1979).

- Miguel Indurain, le 6ème auteur d’un doublé Giro-Tour
Il est le 1er espagnol à confirmer par un 2ème succès une victoire à Paris. Ni Bahamontés, ni Ocana, ni Delgado n’ont réussi cet exploit.
Il est surtout le 6ème homme à réaliser le doublé maillot rose-maillot jaune après Coppi (1949-1952), Anquetil (1964), Merckx (1970-1972-1974), Hinault (1982-1985) et Roche (1987).
Il est enfin et très certainement sur les traces de Jacques Anquetil, un homme qui lui ressemble par cette façon de frapper inexorablement lors des contre-la-montre et de considérer comme négligeable le gain d’une étape en ligne.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Olaf Ludwig (All) en 3h28’37’’
2 Jean-Paul Van Poppel (PB)
3 Johan Museeuw (Bel)
4 Laurent Jalabert (Fra)
5 Soren Lilholt (Dan)
6 Frankie Andreu (USA)
7 Alan Peiper (Aus)
8 Giovanni Fidanza (Ita)
9 Etienne De Wilde (Bel)
10 Viatcheslav Ekimov (Rus) t.m.t.
<< étape précédente | classement général final >>