Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1997 > Etape par étape > Etape 10 : Luchon - Andorre Arcalis

Etape 10 : Luchon - Andorre Arcalis

252,5 km. 15 juillet 1997

- Parcours : Cols de Portet d’Aspet ; de Port ; du Port d’Envalira ; d’Ordino et montée d’Andorre-Arcalis.

- Hommage à Casartelli
Les coureurs ont débuté l’étape tranquillement. Ils se sont même arrêtés une minute dans le col du Portet d’Aspet pour rendre hommage à Fabio Casartelli, décédé dans la descente de ce col 2 ans auparavant.

- Ullrich s’impose et fait forte impression
Tout s’est joué à moins de 10 km de l’arrivée, dans la montée d’Arcalis, lorsque Jan Ullrich a porté, quelques minutes après la première banderille, sa seconde attaque de la journée.
Plus personne n’était alors en mesure de lui résister.
2 hommes seulement ont limité les dégâts : Richard Virenque et Marco Pantani qui ont terminé à 1’08’’.
Et pourtant, l’allemand n’hésitera pas à affirmer à l’arrivée qu’il ne s’agissait pas d’une véritable attaque : « J’ai continué de rouler au train. Mais, sur la fin, quand je me suis retourné, je n’ai plus vu personne derrière. Alors, j’ai continué. »
Le petit jeu qui consistait à savoir qui était le véritable leader de l’équipe Télékom a pris fin. Riis, bien que 5ème, a concédé 3’23’’ !
A 23 ans et 7 mois, l’ex-allemand de l’est installé près de la frontière française, à Merdingen, s’empare du maillot jaune.
Pour un long règne peut-être ?

JPEG - 20 ko
Vers un 1er succès allemand ?




- Virenque, excellent dauphin d’Ullrich
Richard Virenque, 3ème de l’étape en compagnie de Pantani espère encore. Il estime que les Alpes, aux pourcentages moins réguliers que les Pyrénées, lui conviennent mieux.
Il récupère même « son » maillot à pois.
Une seule ombre au tableau : les commissaires lui ont infligé 20’’ de pénalité pour ravitaillement irrégulier. Il assure de son côté n’avoir été qu’aspergé par son directeur sportif, Bruno Roussel.

- 2 autres français à l’honneur
Tout d’abord, une résurrection : Jean-Philippe Dojwa, 15ème et 1er français en 1993.
Le coureur de la Mutuelle de Seine et Marne s’est permis d’attaquer lors de la montée d’Ordino, avant dernière difficulté de la journée. Il s’est ainsi offert 23 km en tête pour finalement terminer 20ème de l’étape à 5’12’’ d’Ullrich.
Quant à Cédric Vasseur, avec ses 13 malheureuses secondes d’avance au classement général, il ne se faisait guère d’illusions ce matin. La logique aurait voulu qu’il se contente de suivre les ténors le plus longtemps possible. Non.
A peine revenu au bas de la descente d’Ordino, il a attaqué à 13 km du but, a résisté 3 km puis, laissons-le expliquer la fin de son rêve : « J’ai vu passer Ullrich qui pédalait 3 fois plus vite que moi en même temps que je connaissais une petite fringale. Je roulais alors à 14-15 à l’heure, mes pulsations-minute étaient à 184, une de plus et j’étais mort. »
Il devait terminer à 7’44’’ et rétrograder à la 10ème place du classement général.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jan Ullrich (All) en 7h46’06"
2 Marco Pantani (Ita) à 1’08"
3 Richard Virenque (Fra) m.t.
4 Francesco Casagrande (Ita) à 2’01"
5 Bjarne Riis (Dan) à 3’23"
6 Laurent Dufaux (Sui) à 3’27"
7 José-Maria Jimenez (Esp) à 3’45"
8 Fernando Escartin (Esp)
9 Abraham Olano (Esp)
10 Alberto Elli (Ita) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Jan Ullrich (All) en 55h00’54"
2 Richard Virenque (Fra) à 2’58"
3 Abraham Olano (Esp) à 4’46"
4 Bjarne Riis (Dan) à 4’53"
5 Marco Pantani (Ita) à 5’29"
6 Fernando Escartin (Esp) à 5’46"
7 Laurent Dufaux (Sui) à 6’02"
8 Oskar Camenzind (Sui) à 7’00"
9 Francesco Casagrande (Ita) à 7’20"
10 Cédric Vasseur (Fra) à 7’31"
<< étape précédente | étape suivante >>